AEHT

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Article sur la réunion du partenariat à Amsterdam (NL) en janvier 2009

E-mail Imprimer

Le projet Virtex4All débute sur les chapeaux de roues aux Pays-Bas
La première réunion de travail du projet Virtex4All a eu lieu à Amsterdam les 22, 23 et 24 janvier 2009. Le projet vise à développer le succès du projet initial Virtex en restructurant et en complétant le matériel élaboré et en le classifiant selon les niveaux du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECR) pour permettre à nos professeurs de langue d'incorporer Virtex dans une approche globale d’apprentissage des langues.

Amsterdam
Amsterdam

Le projet est coordonné par le responsable du bureau international de l’école ROC van Amsterdam, René van Paridon, et par l'agence Colorez installée à Amsterdam, un partenariat entre Corine Horstra et Elzemien Warnink. Bon nombre d'entre nous connaissent Elzemien par sa contribution au projet Virtex I récompensé par un prix d’excellence au Pays Bas et qui s’est achevé l'année dernière. Les partenaires sont e.a. des écoles venant de la République tchèque (Poderbrady), d’Estonie (Kuressaare), d’Espagne (Zaragoza) et de Turquie (Ankara et Izmir).

Lors de la première soirée, les délégués ont lutté contre le temps maussade d'Amsterdam pour arriver au dîner de bienvenue servi au Café Américain dans la Leidseplein à proximité de l’Hôtel de Paris, où nous étions logés. René van Paridon nous a souhaité la bienvenue au nom de l’école ROC van Amsterdam, puis le groupe est passé aux choses sérieuses, à savoir faire connaissance avec nos partenaires de travail des deux années à venir. L'équipe d'Amsterdam - Corine Horstra, Barbara Pluim, Yvonne Vermeulen et Elzemien Warnink - nous ont mis parfaitement à l’aise. Comme il pleuvait de façon soutenue, René nous avait apporté à chacun un cadeau spécial - un parapluie plus qu’indispensable!
Le lendemain matin, nous avons entamé notre travail dans le plus grand sérieux à l’école ROC van Amsterdam: John Flierman, le directeur de l’établissement a chaleureusement souhaité la bienvenue aux délégués, a souligné la grande importance des échanges internationaux et nous a souhaité bonne chance pour notre projet - tout cela avec un accent irlandais impeccable ! Il semble que John est un fan de musique irlandaise et passe beaucoup de temps à chanter des ballades irlandaises!
La réunion a débuté dans une atmosphère teintée de tristesse : Frans Schneider avait été un associé valeureux au niveau du projet initial Virtex et avait souvent enchanté ses collègues jusque tard dans la nuit de son interminable répertoire d’histoires drôles et de son immense sens d'humour. Frans avait eu l'intention de participer à Virtex4All, et avait été programmé pour présenter un atelier sur la communication interculturelle plus tard dans la journée. Malheureusement, il venait de quitter ce monde la semaine dernière; les délégués fort émus ont observé une minute de silence en sa mémoire.
Peter Luijten de l'agence nationale hollandaise nous a également souhaité la bienvenue, expliquant que son rôle consistait à suivre le projet et à nous conseiller, mais certainement pas à nous surveiller! Corine Horstra de l'agence de Colorez nous a minutieusement exposé les objectifs du projet, nous a présenté le réseau interne de Virtex4All et nous a expliqué l’aspect financier du projet. Ensuite, l’heure était venue pour les délégués de se présenter et de présenter leur école, révélant ainsi une large panoplie de compétences et de niveaux parmi leurs étudiants ainsi que de méthodes d'enseignement.
Les partenaires en pleine analyse du programme Virtex
Les partenaires en pleine analyse du programme Virtex

Après tout ce dur labeur, il était temps de déjeuner et nous étions conviés à un repas gastronomique au restaurant d’application de ROC van Amsterdam; ensuite nous sommes directement retournés au travail, cette fois pour revisiter le programme initial Virtex ensemble avec nos homologues étrangers pour suggérer des modifications permettant un usage plus aisé. Une fois cette tâche accomplie et le travail réparti sur les différents membres de l’équipe, nous sommes passés aux méthodes et au matériel d'enseignement. Le matériel employé par chaque partenaire fut étalé sur des tables séparées et les délégués y ont circulé pour feuilleter les livres et pour discuter des différentes approches.

Atelier sur la communication interculturelle
Atelier sur la communication interculturelle

Après cette phase fortement productive, il était temps de passer à quelque chose de complètement différent: Azumi Garvey-Uchitani du studio Azumi avait été invitée pour fournir un atelier sur la communication interculturelle`- une session dévoilant beaucoup de choses sur les pays participants. Après une discussion portant sur les ingrédients d’une `culture', nous nous sommes répartis en groupes nationaux pour établir une liste des six principaux traits caractérisant notre pays (comme il n'y avait pas assez de Britanniques présents, deux dames hollandaises se sont portées volontaires pour endosser le maillot anglais honorifique pour l'après-midi). Ainsi nous avons appris que les Tchèques ont tendance à être méfiants en raison de leur passé communiste, les Turcs sont jugés honorables et favorables à la famille, alors que les Anglais sont très coincés et croient au fair-play! Après toutes ces émotions et cette mise à nu de notre âme, nous avons vraiment eu besoin d'une activité apaisante et Azumi nous a proposé une session de calligraphie japonaise, dans laquelle nous avons soigneusement copié les logogrammes japonais représentant ‘la culture’ en utilisant du papier spécial, des pinceaux et de l'encre !

Session de calligraphie japonaise
Session de calligraphie japonaise

Ensuite, nous sommes retournés à l'hôtel sous une pluie torrentielle et, après avoir rapidement changé de vêtements, nous nous sommes réunis au restaurant Elements - un établissement prestigieux géré par l’école ROC van Amsterdam dans un ‘quartier sélect’ d'Amsterdam. Les professeurs d'arts culinaires de l’école étaient sur leur qui-vive pour diriger les apprentis-serveurs, qui annonçaient et décrivaient de façon professionnelle et pleine d'humour chaque plat servi. Après le dîner, il était beaucoup trop tôt pour se coucher, et nos hôtes hollandais nous ont fait traverser la route pour rejoindre le College Hotel – ainsi appelé pour avoir servi jadis d’hôtel d’application à l’école ROC van Amsterdam. Maintenant c'est devenu un bar en vogue pour les cadres d'Amsterdam, que nous avons rejoints au comptoir admirablement conçu pour quelques derniers verres avant un sommeil bien mérité.
Dès samedi matin nous étions de nouveau au travail au ROC van Amsterdam: d'autres discussions concernant les méthodes et le matériel d'enseignement se sont enchaînées. Puis on nous a convaincus de participer à une sorte de ‘speed-dating’ inventé par René - interviewant à tour de rôle chacun de nos collègues pendant un laps de temps strictement limité concernant ses attentes et ses contributions aux échanges d'étudiants et de professeurs. Ceci fut épuisant et il nous fallait d’urgence le pique-nique composé de délicatesses hollandaises concoctées par nos collègues de ROC van Amsterdam. Nos hôtes avaient également apporté un cadeau élégant à tous les participants - mon élégant bouchon à vin en inox a déjà bien servi.
Et cela a conclu la session de travail de notre rencontre - mais certainement pas la partie socioculturelle du programme. Le soleil a réapparu pour notre excursion en bateau sur le canal et nos hôtes néerlandais René, Corine, Elzemien et Barbara (mais hélas pas Yvonne, qui avait flanché – ayant probablement fait trop de vélo sous la pluie selon nous) nous ont accompagnés, ajoutant leurs commentaires amusants aux explications officielles. Nous avons débarqué dans une zone intéressante, et nous nous sommes dirigés vers le bar préféré de René pour tester un assortiment de bières et de fromages hollandais exquis.
Pendant tout notre séjour, nous nous sommes émerveillés des bicyclettes : elles sont le moyen de prédilection pour se déplacer en ville (Yvonne fait 30 kms dans chaque direction pour aller au travail et rentrer chez elle). Les cyclistes hollandais peuvent être assez tyranniques, sonnant leurs sonnettes en colère si vous vous aventurez sur leurs pistes cyclables. Il n'est pas rare de voir un cycliste pédaler tranquillement, un enfant sur le porte-bagage, un parapluie dans une main et un téléphone portable dans l'autre ! Les vélos stationnés bloquent les trottoirs et près de la gare se trouve un vaste parking à vélos, haut de plusieurs étages et contenant des dizaines de milliers de bicyclettes!

Parking de bicycles près de la gare d’Amsterdam
Parking de bicycles près de la gare d’Amsterdam

Notre dîner de clôture était hilarant : nous avons occupé une longue table dans le confortable Café/Restaurant Van Puffelen sur le Prinsengracht et nous avons savouré une série de plats délicieux assortis de quelques crus sud-africains excellents. Le vin et la conversation ont coulé librement et nous avons ri aux éclats; nous avions l’air de nous connaître depuis des années alors que cela faisait à peine deux ou trois jours.

René van Paridon en plein discours lors du dîner de clôture
René van Paridon en plein discours lors du dîner de clôture

Le groupe prenait très bien et semble bien déterminé à produire du matériel didactique vraiment utile. Des amitiés chaleureuses sont nées et notre prochaine réunion, à Izmir en juin, promet de devenir plus que plaisante. Le grand succès de cette réunion résultait essentiellement du travail de l'équipe organisatrice hollandaise : ils ont réalisé un excellent travail lors du choix des partenaires pour le projet Virtex4All, et ils ont surmonté tous les obstacles pour faire de cette réunion un parfait succès, nous incitant à travailler dur, tout en nous traitant comme des invités spéciaux. Bravo René, Elzemien, Corinne, Barbara et Yvonne! Mission accomplie!

Joomla Templates and Joomla Extensions by ZooTemplate.Com
Derničre mise ą jour Mardi, 30 Juin 2009 20:37  

Sponsors

Restolingua