Slider
TOURISME , FEU DE CAMP ET ...FROID !

La Pologne, pays au passé si riche et qui piaffe aux portes de l’Union Européenne offre au visiteur une multitude facettes. Dans la région de Poznan comme ailleurs. Les organisateurs des 10es Noëls d’Europe n’ont pas manqué de permettre à leurs hôtes de découvrir quelques pans de cette richesse patrimoniale.

C’est ainsi que deux autocars de "Tauber Tours" avaient été mis à la disposition des délégations. Avec guides officiels pour une meilleure compréhension des découvertes prévues. D’abord dans les environs immédiats de Poznan où la visite du château de Kornik fut une étape plus qu’intéressante. Un tournage de film télévisé étant en cours, les visiteurs ne purent qu’admirer le mobilier et les superbes planchers marquettés de deux pièces. Avec aux pieds des pantoufles pour ne pas les abimer.

Au palais de Rogalin ensuite d’un style rococo avéré en passant auparavant non loin de là devant la copie conforme de la « Maison carrée » de Nimes, devenue temple protestant. Dans le magnifique parc du palais, la visite aux trois chênes multicentenaires Czech, Russ et Lech, censés être à l’origine des trois pays : Tchéquie, Russie et Pologne fut une autre étape incontournable.

Et après le pique-nique pris dans les autocars, la visite s’est poursuivie par le retour vers Poznan en passant par le centre de loisirs voisin du lac Malta où une piste artificielle de ski avec une neige tout aussi artificielle fait , été comme hiver, la joie des skieurs de Poznan et des environs. Une vraie petite station de ski avec remonte-pente et tout!

Un peu plus tard, après un repos bien mérité à l’hôtel, départ pour le camp militaire à une trentaine de kilomètres de Poznan. Dans un site où la nuit était tombée, les participants eurent droit à un feu de camp, des grillades de saucisses, de boudin, de lard, d’agneau, agrémentées d’une délicieuse soupe bien revigorante compte tenu de la température extérieure! Mais comme les deux feux de camp refusaient obstinément de bien chauffer, un repli stratégique vers une salle -chauffée cette fois- fut accueillie avec joie par une assistance frigorifiée. Un ensemble musical était prévu avec une distribution de café (militaire). Mais rien n’y fit. Au moment même où quelques uns et unes firent les premiers pas de danse, une information circula: un autocar prendrait la route du retour incessamment. Ce fut la ruée. Et dix minutes plus tard, tout le monde rentrait à l’hôtel. ..A la grande déception de R.D. Tauber qui n’avait pas prévu cette "retraite de Pologne"!

Le lendemain, lundi 10 décembre, visite de Poznan. Avec sa cathédrale St Pierre et St Paul, berceau de la fondation de la Pologne, sa crypte où l’on peut voir les vestiges de la première cathédrale construite il y a mille ans. Un peu plus tard, visite de la vieille ville de Poznan avec sa place de l’hôtel de ville ceinte de superbes maisons et hôtels particuliers, le tout reconstruit à l’identique après la seconde guerre mondiale qui avait ravagé la ville. Et bien sûr, à midi tapantes, les visiteurs purent admirer le spectacle des deux béliers sortant de la tour de l’hôtel de ville pour se donner douze coups de corne!

Le chāteau de Kornik en hiver...
Le château de Kornik en hiver...

Les deux Maria, déléguées de Funchal (au centre), frigorifiées se réchauffent avec une bonne soupe
Les deux Maria, déléguées de Funchal (au centre), frigorifiées se réchauffent avec une bonne soupe

La cathédrale St Pierre et St Paul, berceau de la Pologne
La cathédrale St Pierre et St Paul, berceau de la Pologne.

A midi pile, les deux béliers se donnent douze coups de corne
 A midi pile, les deux béliers se donnent douze coups de corne
3rd to 5th December 2018 in Riga
3rd to 5th December 2017 in Fátima
5th to 7th December 2018 in San Benedetto
2nd to 5th December 2015 in Diekirch

Our Sponsors

AEHT Contact

AEHT General Secretary
Nadine Schintgen
Find Us from Facebook
AEHT Head Office
PO Box 71 L-9201
Diekirch
LUXEMBOURG