Slider

Klaus ENENGL président

« On n’arrête pas les dents du temps… »

Klaus ENENGL président
Klaus ENENGL président

Peu avant de rentrer en Autriche, au lendemain de la soirée finale et après une fête mémorable avec les équipes autrichiennes, Klaus Enengl, président de l’AEHT élu en 2009 à Dubrovnik s’est laissé distraire pendant son dernier petit-déjeuner lusitanien.

D’emblée, il s’est dit très fier de cette première année à la tête de l’AEHT et, avec la participation de tant d’écoles à Lisbonne venues de 31 pays, il y voit le succès toujours renouvelé de ces Rencontres. « Je remercie du fond du cœur les organisateurs des Rencontres de Lisbonne et je suis fier de tous ces étudiants et de toutes ces étudiantes qui ont participé aux différents concours. Ils ont donné le meilleur d’eux-mêmes et ont été d’excellents représentants de leurs écoles. Je les félicite.

D’autre part, je veux dire ici à Paulo Revés, Lidia Serras et Ana Paula Pais qui ont été les moteurs de ces 23èmes Rencontres combien leur travail et celui de toutes leurs équipes a été efficace durant ces journées. Tout a bien marché dans l’ensemble. Que pouvait-on améliorer ? Difficile de le dire comme cela. Peut-être la communication pour améliorer les inscriptions aux différentes excursions? Quant aux jurys, il y a eu très peu de problèmes si ce n’est quelques exclusions à cause des langues. Toujours le même problème avec des étudiants qui ne maîtrisent pas assez bien l’une des deux langues. Et quant à l’usage de plus en plus fréquent de l’anglais, on n’arrête pas les dents du temps. Mais globalement, je trouve que c’est beau de voir les élèves défendre aussi bien les couleurs de leur école et de leur pays.

Je note aussi que les deux nouveaux concours, bar et hospitality management ont connu un grand succès.

Et puis, il est réjouissant de voir les jeunes réagir avec autant de sensibilité parce qu’aux Rencontres, des amitiés se créent pour la vie. Oui vraiment, ces 23èmes Rencontres ont été pour moi et j’espère pour tous une manifestation réussie. L’année prochaine, elles se dérouleront du lundi au samedi, ce qui permettra à tous d’avoir encore le dimanche pour récupérer avant de reprendre le collier le lundi suivant ! En tout cas, je suis heureux d’avoir eu le concours si spontané de l’école de La Haye (Den Haag) pour les 24èmes Rencontres de 2011. Nous allons tout faire pour l’aider.

 

Theodor SIEGL, représentant du ministère autrichien de l’Education

« Je voulais voir cela de plus près… »

Theodor SIEGL, représentant du ministère autrichien de l’Education
Theodor SIEGL, représentant du ministère autrichien de l’Education

Invité pour la première fois par les directeurs des écoles d’hôtellerie et de tourisme autrichiennes, dont Klaus Enengl directeur de l’école de Bad Ischl et président de l’AEHT, Theodor Siegl est à n’en pas douter une « pointure » du ministère fédéral de l’Education d’Autriche, grand pays touristique. Chef de la section II pour la formation professionnelle, la formation des adultes et du sport, Theodor Siegl à l’évidence est heureux de se retrouver à Lisbonne dans une ambiance aussi internationale et ne s’en cache pas. A l’issue de la cérémonie d’ouverture, il s’est prêté avec plaisir à un entretien informel cordial et dénué de protocole !

« Je trouve que l’AEHT est une excellente base pour les échanges, les contacts. Je connais d’autres associations du même type bien sûr, mais aucune n’a cette aura. Ici, c’est important de constater que les concours sont multiculturels et entrent en résonance avec l’unité européenne. Je ne connais pas d’autre exemple de ce genre ayant une efficience aussi marquée.

Vous savez, je suis très impressionné de voir 31 pays représentés, de l’Islande à la Russie jusqu’à l’ex-république yougoslave de Macédoine ! C’est un exemple et il est important de voir que le tourisme est tellement présent.

Ma présence à Lisbonne est importante pour moi, parce que je voulais voir cela de plus près. C’est extraordinaire de voir ces jeunes se confronter dans les concours, c’est très gratifiant pour eux et je vois leur fierté de pouvoir exercer ces métiers par ailleurs difficiles. Je constate aussi le côté exemplaire des contacts entre les uns et les autres, tout comme j’ai vu très vite que les contacts entre directeurs, professeurs et élèves sont excellents.

D’ailleurs, je souhaiterais dans le futur que les élèves puissent suivre une formation de six mois dans un pays étranger. Ca se fait déjà ici ou là, mais il faudrait l’étendre encore plus ».

 

Paulo REVES

« Mais bien sûr que je suis content… »

Paulo REVES
Paulo REVES

Le téléphone portable en main, Paulo Revés, tel un lutin, était partout comme s’il avait un don d’ubiquité. Grand organisateur des 23èmes Rencontres, il n’a cessé de courir, afin que tout aille pour le mieux et partout! A l’issue du dîner de gala – il était une heure du matin!- il a été possible de lui soutirer quelques phrases !

« Si je suis content? Mais bien sûr. Je suis content que tout le monde le soit! Bien sûr il y a eu des difficultés pour organiser ces Rencontres. Tous ceux qui sont passés par là, le diront. Le plus difficile a été de trouver la vingtaine de sponsors ,qui nous ont aidés de différentes façons mais, maintenant que s’achèvent ces Rencontres, j’ai la conscience d’avoir fait le maximum, afin que tous les participants repartent avec un excellent souvenir de Lisbonne et du Portugal. Cela me rend heureux. Et je rends hommage à mes collègues des écoles de Lisbonne, Estoril, Setubal, Coimbra pour leur aide ainsi qu’aux professeurs des écoles de l’Algarve, de Porto et de Lamego, qui sont venus prêter main forte. Sans oublier la trentaine de personnes, qui ont œuvré directement le dernier mois d’avant les Rencontres, ni ce soir, les 80 élèves et professeurs en salle et les 17 en cuisine ».

Son large sourire confirme ce qu’il dit. Oui, Paulo Revés est heureux de la réussite des 23èmes Rencontres et déjà, il pense à la prochaine manifestation qu’il a dans ses cartons.

 

RENCONTRES

Avec son Excellence Paul Schmit, ambassadeur du Grand Duché du Luxembourg à Lisbonne

Ce n’est un secret pour personne, Louis Robert, directeur de l’école hôtelière de Diekirch, actuel vice-président de l’AEHT, président durant deux mandats, est citoyen luxembourgeois et fier de l’être.

Grâce à la complicité active de Nadine Schintgen secrétaire générale de l’AEHT, ancienne condisciple de Mme. Nadine Schmit, une rencontre de la délégation luxembourgeoise a pu être organisée en terre luxembourgeoise, celle de l’ambassade du pays à Lisbonne.

Une rencontre aussi détendue que sympathique pour Louis Robert, ses élèves, Nadine Schintgen et une brochette de responsables de l’AEHT avec à sa tête Klaus Enengl, président.

Reçue par son Excellence Paul Schmit et son épouse, la délégation a pu durant une bonne heure apprécier leur accueil faite de simplicité et de gentillesse autour de petits fours et de diverses boissons, dont du crémant, luxembourgeois bien sûr. Et admirer au passage les toiles de belle facture ornant les murs des salons de réception. En quelques phrases, son Excellence qui venait de prendre ses fonctions peu de temps auparavant, a dit son plaisir d’accueillir à l’ambassade ses premiers invités en leur souhaitant un travail fructueux au cours des Rencontres de Lisbonne. Le président Klaus Enengl, ravi de cette parenthèse, se fit un plaisir de remettre quelques menus présents à M. et Mme. Schmit en guise de souvenir de l’AEHT.

DSCF8354DSCF8341

 

 

Mme. Barbara Murtin
Mme. Barbara Murtin

Avec Mme. Barbara Murtin, responsable du programme « formation professionnelle et technique « de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF- www.francophonie.org)

Le français étant langue de travail – comme l’anglais – au sein de l’AEHT, il n’était pas incongru d’y voir intervenir l’un des représentants de l’OIF, en la personne de Barbara Murtin. Surtout que le 13ème sommet de l’OIF était prévu les 23 et 24 octobre à Montreux, en Suisse.

Lors de l’assemblée générale, son intervention aussi dynamique que factuelle a porté sur les classes bilingues de formation professionnelle et technique mises en place dans sept lycées techniques et professionnels de la filière hôtellerie-tourisme et ce, dans six pays différents d’Europe centrale et orientale, à savoir Albanie, Bulgarie, Lituanie, l’ex-république yougoslave de Macédoine, Moldavie et Roumanie.

Si à l’heure actuelle et selon le document mis en circulation, 395 élèves suivent cet enseignement bilingue (langue du pays et français), l’objectif d’ici 2013 est fixé à 1.500 élèves à avoir un diplôme professionnel en hôtellerie-tourisme de niveau bac professionnel.

Venue à Lisbonne avec M. Alain Rossignol, personne-ressource auprès de l’OIF, ancien inspecteur d’académie, Barbara Murtin a visiblement beaucoup apprécié son séjour au sein de l’AEHT, véritable creuset où justement se rencontrent et échangent des directeurs, des professeurs de nombreux pays, dont ceux directement visés par l’action de l’OIF.

Avec des étudiants et étudiantes

Chaque année, les Rencontres rassemblent pour quelques jours des étudiants, environ la moitié de tous les participants, venus concourir dans diverses épreuves techniques. Et chaque année, on assiste à un même phénomène. Au bout de quatre ou cinq jours, les barrières linguistiques sont tombées, les jeunes des deux sexes fraternisent - voire plus - et de l’avis général, ils sont ravis d’avoir pu participer à des concours et de partager les « après-concours » de différentes façons. A voir les sourires des uns et des autres, il n’est nul besoin de leur demander des précisions. Les quelques photos ci-après illustrent mieux que des paroles leur plaisir d’être à Lisbonne et d’avoir participé aux concours.

 

Gustav Johann Eriksson – Suède- 18 ans – cuisine
Gustav Johann Eriksson – Suède- 18 ans – cuisine

 

Mattea Reitstätter – Autriche- 18 ans – cuisine,  Anna Schäffer – Autriche - 19 ans – pâtisserie
Mattea Reitstätter – Autriche- 18 ans – cuisine,
Anna Schäffer – Autriche - 19 ans – pâtisserie

 

Dany Schwarz –Luxembourg - 22 ans – service,  Carole Goerend – Luxembourg 18 ans – pâtisserie,  Cédric Brantz – Luxembourg 18 ans – cuisine
Dany Schwarz –Luxembourg - 22 ans – service,
Carole Goerend – Luxembourg 18 ans – pâtisserie, Cédric Brantz – Luxembourg 18 ans – cuisine

 

 Emma Asplund -Suède – 25 ans - hospitalité-management
Emma Asplund -Suède – 25 ans - hospitalité-management

 

Nikolaos Papaioannou – Grèce – 24 ans – cuisine,  Antigoni Papaoikonomou – Grèce – 22 ans – réception
Nikolaos Papaioannou – Grèce – 24 ans – cuisine,
Antigoni Papaoikonomou – Grèce – 22 ans – réception

 

 Amandine Jeannin – France – 19 ans – restaurant,  Margaux Pestelle – France – 18 ans – réception,  Mathias Marques – France – 16 ans – cuisine
Amandine Jeannin – France – 19 ans – restaurant,
Margaux Pestelle – France – 18 ans – réception,
Mathias Marques – France – 16 ans – cuisine

 

12th - 17th November 2018 in Leeuwarden
13th to 18th November 2017 - in Oostend
23rd to 28th October 2016 in London
5th to 10th October 2015 in Cervia

Our Sponsors

AEHT Contact

AEHT General Secretary
Nadine Schintgen
Find Us from Facebook
AEHT Head Office
PO Box 71 L-9201
Diekirch
LUXEMBOURG