Slider

Chaque année les organisateurs des Rencontres proposent à tous les participants des sorties culturelles et touristiques de qualité. Cette année encore, l’école de Dubrovnik avait bien fait les choses. Qu’on en juge.

Etaient proposées l’excursion d’une journée à Mostar et Medugorje, ou encore la presqu’ile de Peljesac, Konavle, les îles Elaphites à bord d’un magnifique voilier en bois et bien entendu , une visite guidée de la vieille ville de Dubrovnik. Trois magnifiques destinations suivies par de nombreux et nombreuses congressistes.

La sortie à Mostar à laquelle votre serviteur put participer fut une leçon de géographie appliquée compte tenu de la situation de la Croatie et de la Bosnie. Sous la conduite d’une guide officielle aussi diserte que documentée, le voyage fut un plaisir. La route côtière ondule au gré du relief et surprise, pour les Européens de l’espace Schengen, il faut encore franchir des frontières physiques entre les deux pays. Notamment pour traverser un espace d’une dizaine de kilomètres qui permet à la Bosnie-Herzégovine d’avoir un accès à la mer. Et puis une frontière plus importante plus loin pour entrer en Bosnie. Contrôle des passeports et inscription dans un livre vert obligatoires.

Premier arrêt pause café à Meum, second arrêt à l’ancien Caravansérail turque à Polje. Des vestiges d’une gloire passée au 15ème siècle. Nous sommes en Bosnie. Minaret des mosquées et souvenirs nettement marqués. Plus tard, en contre-bas de la route, le panorama offre une vue splendide sur des vergers luxuriants où voisinent oranges, mandarines et autres agrumes.

 

L’ancien caravanserail
L’ancien caravanserail

Arrivée à midi à Mostar sur une place de stationnement à proximité d’une église tout neuve construite dans la partie croate de la ville après le conflit. Où au fil du déplacement vers le centre et le Stari-Most, le fameux pont détruit pendant la guerre et reconstruit à l’identique, le visiteur découvre des maisons encore éventrées, des façades criblées de balles. (Pour y avoir été comme journaliste en 1996 et 1997, la reconstruction de la ville semble s’être déroulée rapidement).

 

Les marques de la guerre sont encore visibles.
Les marques de la guerre sont encore visibles.

Dans la vieille ville pavée de galets où les touristes sont les bienvenus – mais rares en fin de saison - , le pont sous lequel coule à plus de 20 m la Neretva est photographié sous toutes ses coutures dans un véritable décor de carte postale.

 

Le pont de Mostar reconstruit à l’identique
Le pont de Mostar reconstruit à l’identique

A 13 heures retour au car et direction le complexe Herceg, centre de vacances à proximité de Medjugorje où un repas de fort belle facture fut servi dans un cadre magnifique. Suivi d’une visite de ce complexe touristique privé tout neuf où rien ne manque, même pas une chapelle. Le directeur du site et son assistante ont donné aux visiteurs une foule d’explications. Normal compte tenu des professionnels présents.

 

Visite du complexe touristique
Visite du complexe touristique

A 16h visite du centre de pèlerinage marial de Medjugorje, bien connu des pèlerins européens. A voir le nombre de fauteuils, de chaises et de bancs installés sur l’esplanade du sanctuaire, il est évident que sa notoriété n’est plus à faire. En face, dans la rue, les magasins de souvenirs pieux se succèdent. Comme partout dans des lieux de ce type.
Entamé à 17h , le voyage du retour s’est effectué la nuit tombée et à l’arrivée vers 19h45 à l’entrée du Valamar Lacroma Resort, les participants à cette sortie découverte n’eurent qu’un mot à la bouche : super !

Des vues de la citadelle de Dubrovnik au couchant. Des vues de la citadelle de Dubrovnik au couchant. DSCF6560
Des vues de la citadelle de Dubrovnik au couchant.

12th - 17th November 2018 in Leeuwarden
13th to 18th November 2017 - in Oostend
23rd to 28th October 2016 in London
5th to 10th October 2015 in Cervia

Our Sponsors

AEHT Contact

AEHT General Secretary
Nadine Schintgen
Find Us from Facebook
AEHT Head Office
PO Box 71 L-9201
Diekirch
LUXEMBOURG