Slider
 
Enseignement supérieur en hôtellerie et tourisme

Grâce à la présence de George Asseraf , invité de marque de l’AEHT pour présenter le concept d’un BTS « responsable d’hébergement à référentiel commun européen », un public nombreux a pu suivre le 15 octobre à 9h une présentation magistrale de cette nouvelle formation internationale, mise en œuvre en France par trois écoles hôtelières et créée par neuf pays de l’Union Européenne.
Michel Gaillot, vice-président de l’AEHT et proviseur du Lycée hôtelier de Saint Quentin- en- Yvelines en introduisant le sujet a souhaité qu’un échange se fasse après les explications données par George Asseraf inspecteur général de l’enseignement au ministère de l’Education nationale. Soulignant au passage que c’était la première fois au sein de l’AEHT qu’avait lieu une telle rencontre portant sur l’enseignement supérieur en hôtellerie.

De fait et selon George Asseraf, ce nouveau BTS est le fruit d’un travail entamé sous la présidence française en 2000 entre neuf pays partenaires et quatre pays observateurs. Un projet européen pilote au sein de l’Union Européenne afin d’offrir une qualification adaptée , lisible, attractive pour les étudiants et les travailleurs et ainsi, de passer d’un profil national à un profil international. Il a fallu construire des référentiels communs de diplômes d’enseignement professionnel et, par l’addition des techniques, permettre une mobilité des travailleurs du secteur sur le marché européen. Ce BTS est d’ores et déjà opérationnel en France dans trois lycées : Biarritz, Saint-Quentin-En- Yvelines et Strasbourg-Illkirch ainsi qu’en Grèce. D’autres diplômes du même type sont à venir : valorisation des produits du terroir, commerce international, plasturgie. Et d’autres projets sont encore en gestation : bâtiment , génie climatique etc…A la question de savoir pourquoi un tel BTS n’est pas mis en œuvre dans tous les pays de l’Union Européenne, la réponse de George Asseraf fut on ne peut plus claire : « parce qu’il n’y a pas de volonté politique ou pas d’établissement prêt à le faire… ».

Régine Davroux, professeur au lycée de Saint- Quentin-en-Yvelines s’est attachée à présenter les détails techniques de ce BTS avec des détails très documentés, traduits en outre par John Rees-Smith. Elle n’a pas caché qu’une telle formation requiert également l’engagement et l’implication de l’équipe pédagogique. Au total, ce sont 12 étudiants dans chaque établissement français qui sont actuellement dans cette filière et sortiront en 2005 sur le marché du travail. Pour mémoire, le Groupe ACCOR estimait à 500 le nombre de postes de cette formation à pourvoir dans les 3 à 4 années à venir.

En Grèce, une dizaine d’écoles sur 52 ont demandé la mise en œuvre de cette formation et une école privée en Hongrie a effectué la même démarche. George Asseraf a précisé d’ailleurs que la participation des Italiens était attendue mais que cela soulève ici ou là des difficultés en fonction de chaque pays. « La dynamique de ce projet, de ce diplôme dépend de vous. Nous sommes dans un standard international… ».

Jean-Michel Wautelet, du Lycée professionnel François Mitterrand de Château-Chinon a de son côté présenté une formation européenne « Europro » dispensée sur 350 h de cours dans 5 écoles en Europe : Château-Chinon en France, Edenkoben et Potsdam en Allemagne, Harrington au Royaume Uni, Sénigallia en Italie. Une sixième école est sur les rangs en Espagne via le groupe ACCOR. Environ 500 étudiants y participent et le financement est assuré en France non pas par l’Union Européenne ou l’Education nationale mais par…la Région et d’autres partenaires.

Enfin et en guise de conclusion, tout en remerciant les différents orateurs pour leur apport, Michel Gaillot a lancé un appel à d’autres écoles pour promouvoir et appliquer ces nouvelles formations.

Gilles HONEGGER du Groupe ACCOR

On le sait au sein de l’AEHT : les interventions de Gilles Honegger sont toujours attendues avec gourmandise. Il sait comme personne asséner des vérités et manier un humour décapant avec sa voix de stentor qui se rit des micros. Le 15 octobre à 18h, le petit amphi de l’école de Bled affichait complet pour son exposé.

Michel Gaillot vice-président de l’AEHT a souligné que Gilles Honegger est un fidèle , il a aussi dit son plaisir et celui des membres de l’AEHT de pouvoir le rencontrer à Bled. « Nous vous en sommes reconnaissants » a-t-il dit avant de lui céder la parole. « Nous sommes d’accord pour continuer « a immédiatement répondu Gilles Honegger . »L’AEHT est la plus importante association, c’est la seule qui réunit le nord et le sud de l’Europe. Je rappellerai d’ailleurs prochainement à Bruxelles l’importance de l’AEHT « .

Sibylle Schoch, responsable de la mise en œuvre technique des stages ACCOR (48 professeurs en 2004), a pour sa part expliqué à l’aide de transparents toute une série de paramètres concernant la fréquentation, les origines, l’âge etc. des « stagiaires » de l’AEHT.( http://perso.wanadoo.fr/sibylle.schoch/ ). Un travail intéressant à divers titres et salué comme tel par Gilles Honegger qui a demandé à l’assistance de relayer l’information : « il faut anticiper les demandes de stages, les mois de juin et d’octobre sont les plus chargés pour le Groupe ACCOR qui a par ailleurs offert 432 jours de formation, ce qui n’est pas rien !

Le témoignage de Gabriela Mateescu de Bucarest a d’ailleurs été explicite : « nous avons envoyé cinq professeurs qui tous, à leur retour, ont conseillé à leurs collègues de faire les mêmes stages. Ce furent des expériences enrichissantes mais qui n’auraient pu avoir lieu sans les excellentes relations avec Sibylle Schoch… ». A propos de la Roumanie, Gilles Honegger a précisé : » nous avons besoin de vous, nous avons ouvert ou nous ouvrirons 3I Ibis dans ce pays, il nous faut des ressources en personnel qualifié que vous formez ». Un témoignage corroboré par un autre, émanant de Anica Kasum de Split (Croatie) qui a effectué un stage dans un Ibis à Berlin et s’est déclarée enchantée. Elle est passée dans tous les secteurs de l’hôtel et conseille de tels stages à tout le monde.

Rappelant quelques démarches à faire, Gilles Honegger a encore demandé combien de professeurs seraient sur les rangs en 2005. Ils bénéficient d’une participation de 160 E de la part de l’AEHT . Et Alfonso Benvenuto n’a pas manqué de souligner lui aussi combien l’AEHT est heureuse de l’aide apportée par Gilles Honegger qu’il a chaleureusement remercié ainsi que Sibylle Schoch et Boguslawa Pienkowska, vice-présidente chargée des stages. « Chacun de nous doit encourager les professeurs à participer à ces stages ACCOR… » a-t-il conclu.

Enfin, Gilles Honegger a mis en garde l’assistance : « attention, l’hospitalité a changé. Des nouvelles techniques sont en route et les élèves ne sont plus ceux de dans le temps. Les choses évoluent de façon extrèmement rapide et nos vieux pays sont trop chers. Nos actionnaires veulent gagner de l’argent… ». Il a évoqué le nouveau marketing "the bed" dans les établissements Sofitel « où les voyageurs d’affaires n’ ont que faire d’une baignoire par exemple. Il leur faut des connexions WI-FI, leur chambre est leur bureau etc… ».

Et pour illustrer et conclure la réunion, Gilles Honnegger a également indiqué que le Groupe ACCOR a lancé trois nouveaux concepts: Suite hôtel en Europe, Studio 6 aux USA, Accor Vacances (loisirs et tourisme).
12th - 17th November 2018 in Leeuwarden
13th to 18th November 2017 - in Oostend
23rd to 28th October 2016 in London
5th to 10th October 2015 in Cervia

Our Sponsors

AEHT Contact

AEHT General Secretary
Nadine Schintgen
Find Us from Facebook
AEHT Head Office
PO Box 71 L-9201
Diekirch
LUXEMBOURG